A16 TRANSJURANE
Coût et Financement

«  Les frais de construction des routes nationales sont supportés par la Confédération et les cantons sur le territoire desquels elles se trouvent. La part des cantons est déterminée d'après les charges qui leur sont imposées par les routes nationales, leur intérêt à ces routes et leur capacité financière.»

 

Dans le cas de la Transjurane, le Conseil fédéral a fixé la part fédérale à 95% pour le canton du Jura et à 87% pour le canton de Berne.
En 1984, le premier devis de la Transjurane se montait à 1'450 milliards de francs, répartis à raison de 790 millions pour le tronçon jurassien et 660 millions de francs pour le tronçon bernois.
Au final, la Transjurane aura coûté près de 6,5 milliards de francs  : 4 milliards pour les 48 km jurassiens, 2.5  milliards pour les 37 km bernois.
Le devis de 1984, basé sur les prix de 1980, a donc été considérablement dépassé. L'augmentation du prix final par rapport aux devis initiaux n'est cependant pas le signe d'un manque de rigueur de la part des maîtres d'ouvrages. La raison est simple  : le projet de Transjurane tel que décidé en 1984 a bien évolué au cours des années.

À titre d'exemple  :
Le projet initial prévoyait la construction d'une semi-autoroute à trois voies, la voie centrale servant alternativement de voie de dépassement pour chacun des sens de circulation. Quant aux tunnels, ils devaient ne comporter qu'un tube de deux voies. Le projet réalisé compte en grande partie quatre voies de circulation, y compris dans presque la totalité des tunnels d'une longueur inférieure à 1 km.
Les standards des routes nationales ont considérablement évolué ces vingt dernières années, notamment en matière de sécurité et de méthode de construction
Des dépenses n'avaient pas été budgétisées en 1984  : l'augmentation du coût de la vie et le renchérissement, les modifications de projet, les difficultés géologiques et techniques, les mesures environnementales, l'acquisition des terrains ou encore les fouilles archéologiques et paléontologiques.
À noter que l'entretien des routes nationales est aujourd'hui une compétence exclusivement fédérale, ce qui implique que la Confédération en assume désormais la totalité des coûts.

 

 

A16 - Données par tronçon de Boncourt à Bienne

Etat au 04.04.2017
Boncourt - Bienne
84.5
6'590
Coût moyen au km (CHF): 78 millions
Tronçons
L (km)
CHF (millions)
Mises en service
Canton du Jura
47.8
3'977
Coût moyen au km (CHF): 83 millions
1
Plate-forme douanière de Boncourt-Delle
0.3
26
En service depuis le 17.12.2007
2A
Boncourt - Bure
4.6
365
En service depuis le 11.11.2011
2B
Bure - Chevenez - Porrentruy ouest
8.8
680
En service depuis le 21.08.2014
3
Porrentruy ouest - Porrentruy est
2.9
366
En service depuis le 30.09.2005
4
Porrentruy est - Courgenay
5.2
212
En service depuis le 13.11.1998
5
Courgenay - St-Ursanne - Glovelier
8.0
1'130
En service depuis le 13.11.1998
6
Glovelier - Bassecourt - Delémont ouest
9.9
506
En service depuis le 13.11.1998
7
Delémont ouest - Delémont est
3.2
224
En service depuis le 30.09.2005
8
Delémont est - Frontière cantonale JU-BE
4.9
468
En service depuis le 05.12.2016
8b
Demi-jonction de Choindez - Frontière cantonale JU-BE
En service depuis le 30.11.2007
Canton de Berne
37.3
2'613
Coût moyen au km (CHF): 70 millions
9A
Frontière cantonale JU-BE - Moutier nord
4.3
290
En service depuis le 30.11.2007
9B
Moutier nord - Moutier sud
2.1
535
En service depuis le 25.11.2011
9C
Moutier sud - Court
3.1
335
En service depuis le 5.11.2013
10A
Court - Loveresse
9.4
660
En service depuis le 03.04.2017
10B
Loveresse - Tavannes
3.7
215
En service depuis le 29.11.2012
11
Tavannes - Sonceboz - La Heutte
7.0
407
En service depuis le 18.11.1997
12
La Heutte - Frinvilliers/Péry - Bienne nord - Bienne est
7.7
171
Mise en service par tronçons depuis 1965
 
Tronçons en service
84.5
6'590
100%